SPEEDWEEKS 2014 : DAY 7 : L'ASPHALT POUR CHARLY#25.

Levé pas trop tard car aujourd’hui nous avons changé le programme. Thierry et Charly ont vu sur internet un speedway où se déroulerait des courses sur asphalt ce jour et comme nous sommes à deux voitures je vais les y conduire. La veille j’avais envoyé un mail demandant un « média pass » pour moi et malheureusement le manager du circuit n’aura jamais rien voulu savoir et après avoir discuter de cela avec des pilotes locaux il m’ont répondu que c’était un con. Bon je laisse le soin des locaux de le critiquer mais je ne suis pas loin de penser comme eux surtout après avoir discuté avec la photographe sur place et qui en voyant mon matériel a cru que j’allais lui piquer son boulot et vendre des photos ????

C’est donc au bout de deux heures et demi de route que nous sommes arrivés  à Auburndale avec un temps magnifique !! Nous arrivons à l’entrée des pilotes et là gentiment le gardien nous fait entrer après que je lui ai dit que je faisais des photos et que nous venions de France. Pour vous dire que Charly et Thierry sont entré gratuitement et moi comme je m’était fait connaître, le big boss a demandé à ce que je prenne un pitpass si je voulais rester faire des photos …. Comme si j’avais fait deux heures et demi de route pour faire demi tour…

Les courses de l’après midi furent assez lassantes avec de 5 à 8 voitures par run et nous ne ressentions pas la vitesse. Les finales ont été plus disputées et j’avoue que c’était beaucoup plus excitant.

Par contre pour les photos interdiction d’aller au milieu (réservé à la photographe du circuit et son appareil compact !) donc difficile de trouver un trou pour faire de belles photos sans être gêné par le soleil ou les grillages. Bon j’ai fait de mon mieux mais j’avoue que je ne prenais pas mon pied comme à Volusia ou Ocala.

Sinon l’atmosphère dans les pits était assez amicale et tout le monde venait parler et dire bonjour.

Voilà le retour s’est fait tranquillement et j’avais en stéréo les ronflements des frenchies !!!

Demain nous allons refaire nos valise et la journée va être longue car nous n’intègrerons l’autre hôtel que tard dans la nuit.

À demain.

***Copyright Xavier Verquin 2003-2014***